Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 09:00

A lire  La caste des 500 de Yvan Stefanovitch dont je vous donne quelques extraits, quelques chiffres essentiels sur les retraites de nos gouvernants...Journaliste d’investigation, Yvan Stefanovitch a publié aux éditions Lattès Aux frais de la princesse. Il est également, entre autres, l’auteur remarqué de Enquête sur les privilégiés de la République et Bertrand le magnifique.

 

retraite des politiques

 

A quoi ont droit les hommes politiques à la retraite ? Certains élus ont droit à des privilèges criants. Députés, sénateurs, chef de l’Etat, etc. : tour d’horizon des pensions des politiques.

 

 

 

La pension fixe du chef de l’Etat

63 000 euros par an. Les anciens présidents de la République ont droit à une "dotation" fixe, qui ne dépend pas du nombre de mandats. Cette somme correspond au "traitement indiciaire brut d'un conseiller d'Etat en service ordinaire", dit une loi d’avril 1955, soit 5250 euros par mois.
Réversion : Quand un ancien président meurt, son épouse touche 50% de sa pension, sans condition de ressource.

 

Pas de retraite de ministre…

Les anciens ministres, secrétaires d’Etat et chefs de gouvernement n’ont en revanche pas droit à une retraite à ce titre spécifique.
Ils continuent cependant à percevoir leur salaire de ministre (environ 13 000 euros brut pour un ministre ou un secrétaire d’Etat) pendant six mois après avoir quitté le gouvernement s’ils ne trouvent pas de travail.

 

Le cumul des pensions


Un élu cumule souvent plusieurs mandats électifs, successivement ou simultanément (exemple : un député-maire). Le montant total des pensions additionnées n’est pas plafonné.
Ainsi, "85% des députés et 81% des sénateurs" ont aussi un mandat local et cotisent pour plusieurs régimes spéciaux de retraite. Il est estimé par exemple à "11 000 euros par mois" la pension de Michel Charasse, "qui cumule retraites de sénateur, haut fonctionnaire, maire, conseiller général et régional". "Et sa retraite ne l’empêche pas de siéger au Conseil constitutionnel et de toucher en plus 12 000 euros d’indemnités à ce titre", précise le journaliste.

 

Des avantages en nature à vie

Outre leur pension, certains continuent à bénéficier, après leurs fonctions, d’avantages en nature.

Les deux anciens présidents. C’est une lettre de 1985, signée par le Premier ministre Laurent Fabius et adressée à l’ex-président Valéry Giscard d’Estaing, qui fixe les avantages en nature des chefs de l’Etat après l’Elysée. "Ils ont droit à 13 fonctionnaires (gardes du corps, chauffeurs, cuisiniers, etc.), une voiture et un appartement ou un bureau.

Les 10 anciens Premiers ministres ont droit, quant à eux, à vie, à une voiture, une secrétaire et un chauffeur-garde du corps. "Ce n’est pas une loi, mais une tradition qui supporte deux exceptions : Jean-Pierre Raffarin a deux voitures et Laurent Fabius deux secrétaires".

Les parlementaires

Enfin, selon un document que s’est procuré Rue89.com, les ex-députés et sénateurs peuvent par exemple continuer à prendre le train gratuitement en première classe.

Le statut très spécial des députés

C’est désormais à partir de 60 ans, et non plus 55, qu’ils peuvent liquider leurs droits. Mais ils conservent un statut très avantageux.

Combien ? La moyenne de leur retraite, proportionnelle au nombre d’années passées sur les bancs de l’hémicycle, est de 2700 euros par mois, indique l’Assemblée.
Peu de députés restent à l’Assemblée une carrière complète, soit 41 années de cotisation en 2012 (23,5 ans de mandat seulement dans les faits car les cotisations des députés sont majorées). Un député touche environ 1550 euros pour 1 mandat, 3100 euros pour 2 mandats, 4650 euros pour 3. Pension maximum : environ 6200 euros...

Forte rentabilité
Pour 1 euro cotisé en activité, un député récupèrera en moyenne 6,10 euros à la retraite s’il liquide ses droits à 60 ans. A titre de comparaison, un fonctionnaire récupère en moyenne entre 1,78 et 2,40 euros, un salarié du régime général entre 0,87 et 1,51 euro.

Autre avantage : une pension de réversion très intéressante. Les 2/3 de la pension sont versés à la veuve quand l’ancien élu meurt, sans condition de ressources, selon l'association  
Sauvegarde retraites. La réversion n’est par exemple que de 50% pour les fonctionnaires.
Qui paie ? Sauvegarde retraites dénonce un régime déséquilibré : 88% du financement vient du contribuable, les cotisations des députés ne contribuent qu’à hauteur de 12%.

Les députés européens élus en juin 2009 pourront quant à eux toucher leur pension à partir de 63 ans. Montant : 3,5% de leur indemnité par année de mandat, dans la limite de 70%. (L’indemnité est de 7665 euros.)
Cependant, dans une déclaration du mercredi 14 avril 2010, Eric Woerth a annoncé que le régime de retraite privilégié des députés et sénateurs sera aussi réformé. "On ne peut pas demander un effort aux Français sans demander aussi un effort aux parlementaires, ils en sont d'ailleurs bien d'accord" a précisé le ministre du travail.

Il faudrait demander au chef de l'état et à ses sinistres de faire eux aussi un effort sur une réforme de leurs retraites !! C'est ça la démocratie ! Quand un gouvernement veut faire des réformes pour économiser le budget de l'état, qu'il commence par se réformer lui-même !.

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:45

Attac et la fondation Copernic ont rendu public un appel "Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites" signé par 370 responsables syndicaux, associatifs et politiques ainsi que de nombreux universitaires, chercheurs... Cet appel veut mettre la question du partage de la richesse produite au centre du débat public qui s’ouvre sur l’avenir des retraites.  Face à la régression sociale programmée, il faut créer un vaste courant d’opinion qui affirme que d’autres solutions sont possibles. L’appel "Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites" peut en être le catalyseur.

 

Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

Le gouvernement français s’apprête à engager une nouvelle réforme qui risque de porter un coup fatal au système de retraite par répartition en jurant une fois de plus que c’est pour le sauver. Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique car toutes les dispositions prises (calcul sur les 25 meilleures années, indexation sur les prix et non plus sur les salaires des actifs, allongement de la durée de cotisation sous peine de décote...) ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 %. Elles ont aggravé les inégalités déjà fortes entre les pensions des hommes et des femmes. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) prévoit que le taux de remplacement moyen - niveau de la retraite par rapport au salaire, passerait de 72 % en 2007 à 59 % en 2050. Cette dégradation continuera donc de frapper les actuels retraités et touchera également les générations suivantes.

Lire la suite de la pétition

Certain(e)s se demandent s’il faut signer ou non ce type de pétition. On peut effectivement se poser la question vu le nombre important de pétitions que l’on signe depuis quelques années (sur le service public, l’école, la poste, les retraites aussi), qui n’ont malheureusement pas changé le cours des choses. Ceci est aussi valable pour les manifs : a quoi ça sert de descendre dans la rue puisque la plupart du temps ça ne permet pas de changer la donne, voir cela passe inaperçu.
Et bien malgré tout cela, je dis : IL FAUT SIGNER! Idem : IL FAUT MANIFESTER! et IL FAUT DEBATTRE! IL FAUT RENCONTRER! Il faut trouver n’importe quel moyen de s’exprimer, a partir du moment où l’on ne reste pas dans son coin, où l’on ne se contente pas du seul son de cloche relayé par les "grands médias", au risque sinon de devenir comme beaucoup de personnes qui ne prennent pas ou plus parti, deviennent fatalistes et , signe de déclin de nos sociétés, ne se posent plus aucune question.
L’intérêt majeur pour moi d’avoir signé cette pétition aujourd'hui est de voir que d’autres personnes se questionnent, se sentent concernées , que d’autres solutions existent, que d’autres informations sont disponibles que le pré-mâché servit tous les soir au journal de 20h. Cela permet de garder espoir! Et c’est déjà beaucoup.

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 12:50

 

 

OMC (organisation mondiale du commerce) = Organisation Mercantile Criminelle

PAC (politique agricole commune) = Protectionnisme Agricole Criminel 

Farm Bill (organisation américaine équivalante à la PAC) = Fermiers Bandits

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 08:42

... à part quelques petits détails huit millions de pauvres et des riches de plus en plus riches ! 

L'empereur et son gouvernementant (merci de ce nouveau terme bibi)  ne veulent pas voir la France d'en bas se paupérisée,  ne veulent pas entendre les smicarts, les chômeurs dont les travailleurs handicapés, les personnes invalides ou handicapées, les retraités qui dénoncent leur conditions de survie , mais parlent beaucoup en pratiquant la langue de bois.

 J'espère qu'ils liront attentivement le rapport 2010 de l'INSEE, "Les revenus et le patrimoine des ménages" Ce rapport se base sur les données récoltées entre 2004 et 2007, avant la plus grande récession économique  de l'après-guerre (j'ose le mot, basta l'hypocrisie des économistes). Voici un résumé sources INSEE.

Inégalités de niveaux de vie et pauvreté :

En 2007, le seuil de pauvreté à 60 % de la médiane correspond à un niveau de vie de 908 euros par mois. 13,4 % de la population, soit 8 millions de personnes, vivent au-dessous de ce seuil. Les familles monoparentales, les personnes vivant dans un ménage immigré, les personnes handicapées vivant avec l'AAH et les chômeurs sont particulièrement exposés au risque de pauvreté monétaire.

Par ailleurs les revenus moyens des 1% de Français les plus aisés ont augmenté plus rapidement que ceux de l’ensemble de la population entre 2004 et 2007. Ces 133.000 personnes, à 95% des dirigeants d’entreprise ou cadres haut placés, ont perçu en 2007 un salaire annuel brut d’au moins 215.600 euros, soit sept fois plus que la moyenne des salariés à temps complet du secteur privé (près de 32.000 euros).Ce n’est pas tant le fruit de leur travail qui a prospéré (leurs revenus d’activité n’ont progressé que de 11% sur cette période) que le revenu de leur patrimoine (+46%) et leurs éventuelles plus-values (+55%). 
Même la classe moyenne n'est pas épargnée  En trois ans, le revenu moyen des ménages a augmenté de 9%, mais de 20% pour les 1% de ménages les plus riches.

Tout va très bien môssieur le prez continuez ! Sachez tout de même que la patience des Français s'arrêtera , quand leurs frigos seront vides, que leurs téléviseurs et leurs maisons seront saisis.

Après les élections de 2012, si pendant les 2 décénies à venir les chiffres des inégalités des pauvres/riches devenaient comparables à ceux d'une république bananière où la classe moyenne aura disparue , une question inquiétante se poserait, verrions nous à ce moment là un passage à l'acte du peuple dans les rues aux allures de guerre civile ?

Pour l'instant je n'ose y répondre...Et je pense à l'avenir de mes petits-enfants qui en 2032, seront âgés de 36, 33 et 23 ans...

Car savoir gérer l'avenir et la prospérité d'un pays c'est aller plus loin que le temps d'un ou de deux mandats présidentiels !

 

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 11:51

A l'occasion du grand rassemblement sur le parvis du Trocadéro à l'appel du collectif "Ni pauvre, ni soumis" des militants NPA de la commission Handicap reviennent sur la nécessité de défendre les droits des handicapés.  

 

 

L'AAH en dessous du seuil de pauvreté en 2012 :

La prétendue revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) de 25%, claironnée de toute part, n’est que de la poudre aux yeux, La réalité c’est que l’AAH à taux plein (681, 63 euros aujourd’hui) atteindra à peine 800 euros en 2012.

Femmes handicapées, victimes d'oppressions :

Les femmes handicapées sont victimes d'oppression qu'on retrouve dans tous les domaines de leur vie. Les filles handicapées sont plus souvent orientées vers les établissements spécialisés que les garçons handicapés, ce qui freine leur vie sociale.

Elles ont moins souvent un emploi que les hommes (36 % des hommes handicapés travaillent contre 25 % de femmes handicapées) et lorsqu'elles en ont un, c'est un travail précaire, souvent à temps partiel ; certains employeurs ne voient alors pas l'intérêt de mettre en place les aménagements de poste nécessaires, par conséquent elles sont souvent en souffrance au travail.

D'autre part, le montant de l'AAH étant déterminé par rapport au salaire du conjoint, cela n'arrange rien pour l'indépendance financière des femmes handicapées.

Dans le domaine de la vie privée, la sexualité et le désir de maternité des femmes handicapées sont niés, la plupart des services médicaux et des antennes du Planning familial sont inaccessibles.

Le handicap et l'école :

Pour le ministère de l'Éducation nationale, la qualité de cet enseignement reste secondaire : il faut du chiffre. Ainsi, il claironne des créations de postes d'accompagnants (AVS) mais pour ne pas être obligé de les titulariser comme le veut la loi, le ministère met fin à tous les contrats arrivés au terme de six ans et propose aux associations qui crient au gâchis de compétences de reprendre elles-mêmes ces AVS contre une subvention de l'État. Seulement voilà, la subvention s'avère bien insuffisante au regard des associations signataires pour pouvoir remplir les missions d'accompagnement des enfants handicapés scolarisés dont se désengage l'État.

Le handicap et le travail :

La loi du 11 février 2005 a changé la donne dans le secteur du travail protégé de manière purement formelle. L’entreprise adaptée (EA) devient une structure du secteur concurrentiel, tandis que les ESAT (entreprise adaptée au travail) tels les CAT (centre d'aide par le travail) restent dans la sphère des structures médico-sociales.

Les EA (ex : atelier protégé) sont soumis à des donneurs d’ordre répondant à des critères de profitabilité, avec toutes les pressions sur les travailleurs que l’on peut connaître dans une entreprise normale. La situation dans les ESAT relève encore plus de l’exploitation: les travailleurs ne sont pas des salariés mais des usagers, certains ESAT travaillent encore 39 heures par semaine, avec une période d’essai de six mois renouvelable, et des droits syndicaux interdits. Et que dire des centres de distribution de travail à domicile (CDTD) où le travail à la tâche répond à une logique du 19ème siècle.

Le handicap et l'hopital :

Le forfait hospitalier de 18 euros, rend encore plus fragile l’accès aux soins pour les personnes handicapées. Les 850000 personnes qui touchent l’AAH, montant en-dessous du seuil de pauvreté, n’ont pas droit à la CMU. Peu d'allocataires peuvent se payer une mutuelle complémentaire et l'aide de la sécurité sociale dont la demande est un vrai parcours du combattant, décourage le demandeur. L’allocataire de l’AAH doit ainsi payer le forfait hospitalier les 60 premiers jours d'hospitalisation et au delà de 60 jours d'hospitalisation l'AAH est supprimée.

Le handicap et l'appareillage :

Le remboursement de l'appareillage, tels prothèses et fauteuils roulants est dérisoir et là aussi, c'est long et compliqué (prise en charge avec des délais d'attente de 1 an). Sachez que les handicapés (tétraplégiques, polyhandicapés) ne pouvant pas se propulser utilisent en général un fauteuil motorisé, dirigé par une poignée de type joystick. Ce type de fauteuil coûte de 6000 euros sans le chargeur de batterie (2702.81 euros= remboursement de base par la sécurité sociale) à plus de 22000 euros (fauteuil à propulsion électrique et verticalisation électrique + système sans fil de contrôle d'environnement par exemple). La sécurité sociale rembourse suivant les équipements de 2702,81 euros à 3938,01 euros, la différence reste à charge de l'utilisateur. Un fauteuil manuel coûte de 962,20 (taif remboursement sécu, la différence reste à la charge de l'handicapé) à 6000 euros selon l'usage, le basic interieur (de mauvaise qualité), exterieur avec redresseur de trajectoire, sports, tout terrain. Les associations peuvent aider au financement d'une petite partie seulement du coût d'un fauteuil manuel voir en prêter un pour une durée déterminée. 

LE HANDICAP UNE ACTIVITE DE RICHES PRATIQUEE PAR DES PAUVRES !!

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 08:00
Un témoignage digne de Géraldine...



Deux ans après la marche vers l'Elysée, le collectif « Ni pauvre, ni soumis » (NPNS), regroupant près de 100 associations nationales, attend plus 10 000 personnes pour manifester aux quatre coins de la France le samedi 27 mars 2010. La demande est simple : la création d'un revenu d'existence égal au SMIC brut pour les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes. Le collectif NPNS a envoyé lundi dernier un courrier au Président de la République pour lui rappeler ces demandes.

La lettre envoyée au Président de la République
link

A PARIS :

Plus de 1500 personnes ont confirmé leur présence le 27 mars sur le parvis des Droits de l’Homme du Trocadéro.

Au programme :

De 14h à 15h : prises des paroles des responsables associatifs du collectif NPNS Dont Jean-Marie Barbier de l’APF, Nadine Randon de Fibromyalgie SOS, Arnaud de Broca de la FNATH, Stéphane Vambre d’ACT UP-Paris et Michel Bliaut de l’AFSEP.

De 15h à 16h30 : témoignages de personnes, entrecoupés de slogans et de « stop tout ! »
Des personnes en situation de handicap et leur famille exprimeront leur vécu quotidien lorsqu’on vit sous le seuil de pauvreté avec un handicap ou une maladie invalidante.
A noter : les témoins seront disponibles dès 14h30 pour répondre aux questions des journalistes.
La fin de la manifestation est prévue pour 16h30.

AILLEURS EN FRANCE :

Près de vingt villes manifesteront le 27 mars !

Dijon, Nantes, Angers, Marseille, Le Mans, Saint Nazaire, Perpignan, Lyon, Grenoble, Strasbourg, Lille, Orléans, Toulouse, Rennes, Metz, Caen, Bordeaux, Evreux et Orcières-Merlette ont répondu à l’appel NPNS !

Au programme :Votation citoyenne, marche vers les préfectures départementales, conférence de presse,prise de paroles des responsables associatifs, soupe populaire, organisation de forum politique et lâcher de ballons.

Tous les détails des manifestations sur http://www.nipauvrenisoumis.org/ 

AnimNPNS




Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:02

Je suis de retour, le printemps est au rendez-vous et comble de satisfaction, victoire de la gauche en France métropolitaine et outre-mer, pour le continent 21 régions sur 22 vont au PS/Front de gauche uni.
La Corse s'est libérée du joug régional UMP, vote sanction ou vote d'intention, cela me rassure de voir les corses enfin se reveiller.

  • Majorité présidentielle (Camille de Rocca Serra) : 27,65%, soit 12 sièges
  • PS, Verts, Front de gauche (Paul Giacobbi) : 36,62%, soit 24 sièges
  • Régionalistes (Gilles Simeoni) : 25,89%, soit 11 sièges
  • Indépendantistes (Jean-Guy Talamoni) : 9,85%, soit 4 sièges

Mais sans majorité absolue la nouvelle Assemblée vote aujourd'hui pour élire son président.Ce résultat sera départagé par les indépendantistes, qui s'ils se rallient au PS, donnera la majorité absolue à la gauche.

 

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:00

busnel handiLa réforme de l'allocation adulte handicapé un foutage de gueule de plus !!

Le rapport Busnel, commandé par le gouvernement, propose une réforme de l’allocation aux adultes handicapés. Il vise à contraindre certains handicapés à accepter un travail précaire.
Sous prétexte d’améliorer notre « employabilité », le gouvernement souhaite étendre aux personnes handicapées la même logique que celle déjà appliquée aux chômeurs. 824 000 personnes, qui ne peuvent pas ou plus travailler, bénéficient de l’allocation adulte handicapé (AAH). Son montant maximum actuel est de 681,63 euros, soit 200 euros en dessous du seuil de pauvreté.


AnimNPNS
passez la souris sur le gif
Le site de Ni pauvre ni soumis link

Le rapport fait sous la direction du docteur Busnel et remis au gouvernement, propose une évaluation individualisée des handicapés basée sur la « motivation », les « compétences », les « capacités » et la « situation en environnement ».
Il vise à justifier des diminutions de l’AAH en obligeant nombre de personnes handicapées à accepter les travaux les plus précaires. Il s’agit de récupérer une partie des 25 % de l’augmentation de l’AAH étalée sur cinq ans décidée par le gouvernement (de 621 euros à 776 euros à taux plein) en conditionnant l’octroi d’un complément de ressources à l’AAH – notamment la majoration pour vie autonome, qui concerne 130 000 personnes – à un parcours d’insertion professionnelle.
Ce rapport viole les principes de la loi du 11 février 2005 sur le handicap. Par de multiples reports, le gouvernement cherche à diminuer au maximum les dépenses du handicap tout en distribuant des cadeaux aux employeurs en leur offrant une main-d’œuvre à bon marché.

Sachez que :

Le financement pour qu’une personne handicapée puisse se déplacer est plafonné à 200 euros par mois. À Paris, par exemple, le tarif de Paris accompagnement mobilité (PAM) pour le transport des personnes handicapées vers leur travail revient à 3,50 euros l’aller, soit le double du prix d’un ticket de métro.
En matière d’accessibilité, le gouvernement multiplie les dérogations.
Ainsi, le syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) en a obtenu une pour reculer de 2015 à 2018 la mise en accessibilité complète des gares de la grande couronne parisienne. Le plan personnalisé de compensation, plan individualisé qui permet de compenser le handicap avec des aides techniques et humaines, est devenu optionnel depuis décembre 2009.
Certaines rémunérations des personnes handicapées travaillant dans des établissemenst ou services d’aide par le travail (Esat) n’atteignent que 55 % du Smic. Les stages en entreprise sont rémunérés à la bonne volonté du patron (loi RSA).
Par ailleurs, les handicapés subissent comme tous les autres les mesures restrictives du gouvernement concernant la santé : augmentation du forfait hospitalier, des mutuelles complémentaires, fiscalisation des indemnités d’accident du travail, augmentation de la liste des produits non remboursés par la Sécurité sociale.
Les handicapés souffrent d’un déficit de formation par rapport aux autres salariés. 80 % des personnes handicapées pouvant travailler n’ont que le niveau BEP. Une partie des contributions financières payées par les entreprises qui ne respectent pas leurs obligations, pourtant légères, envers l’emploi de personnes handicapées (cotisations Agefiph) est utilisée pour cette formation. Or, le gouvernement, dans sa grande largesse vis-à-vis du patronat, vient d’autoriser les patrons à reporter de six mois le paiement de ces contributions.
Voilà la réalité
 ! Devant tant de cynisme j'appelle toutes les personnes handicapées travaillant ou non à manifester le 27 mars prochain.

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 11:09

Je vous ai concocté quelques niouses de bakchichi.info, de quoi rire mais aussi de quoi pleurer.

Perrin (l'humoriste) crée « la brigade de l’identité nationale » par Anthony Lesme :

Haro sur les mauvais français ! Perrin fait mieux qu’Eric Besson et invente le permis à point de l’identité nationale. Si on ne connait pas sa conjugaison, la Marseillaise ou l’histoire de France, le centre de rétention n’est pas loin.
A voir la vidéo
link Wouarf   ! !

Georges in my mind par Hélène Mandroux et dessin de Magnat :

Georges Frêche se revendique gaulois. Reste à déterminer si son poids électoral suffira à défaire l’armée romaine du PS derrière "le General de l’armée des morts"


http://www.bakchich.info/local/cache-vignettes/L400xH400/jpg_freche-0af98.jpg
Besson trébuche dans le tapis de prière par Nicolas Beau :

Éric Besson n’est pas à la noce. D’un côté, son débat sur l’identité nationale, dont le séminaire gouvernemental se tient aujourd’hui. De l’autre, il promet à sa future belle-famille de se convertir à l’islam… link pour lire la suite de l'article fort interressant.

Abuser des apprentis, c’est pas sorcier ! par Jacques-Marie Bourget :

Mieux ne vaut pas penser à sa retraite quand on est apprenti. Un projet d’arrêté revoit à la baisse le calcul des cotisations de sécurité sociale des jeunes travailleurs. Une économie de 72 millions d’euros pour l’Etat. link la suite de l'article où vous constaterez le cynisme de notre gouvernement.
Un extrait pour les pressés : ...[ Un projet d’arrêté scélérat a été soumis à l’ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) et à la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) afin de modifier la durée de référence lors du calcul des cotisations de sécurité sociale des apprentis. Croyez-vous que Copé et ses sbires, qui piquent déjà l’impôt sur les indemnisations journalières des accidents du travail, vont améliorer le sort de ces travailleurs en herbe ? Non, bien sûr. La bande de casseurs UMP veut, à la fois, s'en prendre aux ressources de la sécurité sociale et à l’acquisition des droits à l’assurance vieillesse de nos apprentis.]

Deux Haïtiens reconduits à la frontière par Anaële Verzaux :

Malgré la récente déclaration d’Eric Besson, la préfecture du Val-de-Marne a émis, le 22 janvier, un arrêté de reconduite à la frontière à l’encontre de deux Haïtiens.
link la suite de l'article.

Grippe A : Bachelot ferme les centres, restent les emplois fictifs par Lucie Delaporte :

Roselyne Bachelot vient d’annoncer la fermeture prochaine des centres de vaccination. Quid des milliers de contrats aidés recrutés pour juguler les files d’attente ? Mystère.
link suite de l'article.
Un extrait pour les pressés : [« On nous fait venir pour rien. Je n’ai pratiquement piqué personne depuis que je suis arrivée. En attendant, ça désorganise nos services à l’hôpital », râle une interne réquisitionnée ce jour-là pour quatre heures. Le personnel d’accueil, à l’entrée, se roule gentiment les pouces.
Employés pour « orienter », et « rassurer en cas de mouvement de foule », comme le mentionnait leur fiche de poste, ces CDD semblent bien démunis face à la désaffection des centres. « Bah, ça fait baisser les chiffres du chômage », philosophe Aïcha*, la quarantaine. Comme ses collègues, elle devra de toute façon s’armer de patience puisque son contrat court jusqu’en juin  !]


Voilà bonne lecture ! Bon travail de vos zygomatiques  et préparer vos mouchoirs  . 

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:36

France Bleu 107.1, la campagne des régionales, "Besancenot"
envoyé par francebleu1071.


Les points importants :

Gratuité des transports en commun voir "Les transports gratuits pas la taxe carbone" link
Subventions à l'enseignement privé ramenées aux limites strictes de la loi. En Île de France, la subvention actuelle dépasse de 15 millions d'euros la somme imposée par la loi.
Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Société-Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le monde de Lucha
  • Le monde de Lucha
  • : réagir à l'avenir de notre société et de la planète en parlant de politique,de société, d'environnement et de causes animales.
  • Contact

  • Marie-Paule F
  • Je tiens aux valeurs de la Démocratie et à la liberté d'expression. Lanceuse d'alerte contre l'injustice et contre la bêtise je milite, non pour un parti politique, mais dans diverses associations de défense des droits des animaux, des enfants et des Hommes.Je suis une agitatrice de conscience

S'informer autrement

>ActuAnimaux clic gratuit sauver des animaux

 

>Actu Chômage le pôle emploi en apnée 

 

>Animal Liberation Front cessons l'exploitation animale

 

>Admistia presse indépendante corse

 

>AMAP fruits et légumes de saison de l'agriculture paysanne naturelle

 

>Amis de la Terre protéger l'homme et l'environnement 

 

>AntidoteEurope recherche biomédical sans test sur animaux

 

>Attac France un autre monde est possible

 

>Avaaz le monde en action pour les sans voix

 

>Casseurs de pub contre le diktat de la publicité

 

>Comité Anti Vivisection pour une science éthique et efficace 

 

>Comité de recherche et d'information indépendante du génie génétique

 

>Contre Grenelle de l'environnement dévoiler la mascarade des éco tartuffes

 

>Contre Grenelle 2 non au capitalisme vert

 

>Contre Grenelle 3 décroissance ou barbarie

 

>Dette publique notre argent pour le profit des banques

 

>Fédération de Lutte Anti Corridas

 

 >Human Rights Action  inscrire la DUDH dans les passeports des pays du monde

 

>InstitutEtudesEconomiqueSociales pour la Décroissance Soutenable

 

>Le mégalondon site qui dénonce les requins du sida

 

>L214 éthique et animaux 

 

>911NWO.INFO observatoire du nouvel ordre mondial

 

>Ni pauvre ni soumis un revenu décent pour les handicapés

 

>Observatoire des inégalités organisme indépendant 

 

>Observatoire indépendant de la publicité

 

>Reopen911.info/

 

>Rue89

 

>Sortir du nucléaire 

 

>Survival France le mouvement pour les peuples premiers 

   

>Survivre au sida la parole libre aux séropositifs 

 

>U Levante pour l'environnement corse 

 

>Viande Info

 

>Worldometers l'état du monde en directe

Rechercher

Sous Le Coude