Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:40

yasuni


Cet appel, une bonne idée pour lutter contre le changement climatique et préserver le parc de Yasuni en Equateur, avait été lancé pour la première fois après l'investiture de sa présidence en 2007 par Rafael Correa link , la communauté internationale acquiessa mais d'un avis mitigé.
Alors il est allé à l'ONU et après son discours convainquant
link ce bel organisme, bien qu'imparfait mais chargé de veiller sur notre monde, avait mis en place un fond géré par le PNUD (plan nation du développement) un fond pour récolter le financement et la somme presque réunie. yasuni0
Sur les 20 pays les plus riches ayant applaudi, les pays Allemagne, Belgique, Espagne, France, Suède et la Suisse s'étaient réellement engagé à aidés l'Equateur. Puis survînt un évènement aussi inattendu qu'ennuyeux, le Secrétaire juridique du ministère du commerce et de l'industrie avisa le président équatorien d'un défaut de souveraineté, une ingérence de la part des pays donateurs dans le contrat. En effet, l’Équateur devait renoncer à sa souveraineté sur les revenus générés parce que pays transfèrerait son pouvoir administratif au PNUD, plusieus membres du projet Yasuni-ITT démissionnèrent dont le ministre de l'environnement et Rafael Correa fit machine arrière en déclarant à la dernière réunion des signatures, le 9 janvier 2009 que certains pays avaient posé trop de conditions à leurs dons. Il accusa aussi ses partenaires de ridiculiser la « dignité » de l’Equateur. En effet, les investisseurs souhaitent disposer de la totalité des fonds engagés afin de decider de la politique de protection, or Rafael Correa assura que désormais la « souveraineté et la dignité » prévalaient dans son pays.
Depuis trois ans ont passés, un nouveau site 
link émanant du gouvernement équatorien s'est ouvert mais l'on ne se bouscule pas pour faire des chèques pour l'achat des "BONS BARILS IN SITU".
Les trois puits de Ishpingo-Tambococha-Tiputini déjà mis en service avant le projet et qui devaient fermer pompent encore et rejettent les résidus dans l'enclave des trois T au sein du Parc National. Pour l'instant l'Equateur resiste aux pressions des compagnies d'extraction pétrolières Petrocuador l'équatorienne, Petrobràs la brésilienne et Sinopec la chinoise qui bavent devant les 842 millions de barils et laisse dormir le gisement. Mais pour combien de temps encore ? Je rappelle que le pays se dépatouillent avec 6 millions de pauvres et que l'état Equatorien perdra chaque année près de 3,5 milliards de dollars générés par la vente de brut raffiné si le pétrole enfoui était exploité et qu'ainsi il pourrait investir dans la création de centrales géothermiques, hydroélectriques, des écoles, des centres de soins et le logement.
Alors je vais vous parler de cette sage décision  de l'Equateur pour limiter le réchauffement climatique en n'exploitant pas cet immense gisement de pétrôle (près de 900 millions de barils) qui sommeille dans le Parc national Yanusi mais est en réalité un grand manque à gagner pour ce petit pays (13 millions d'habitants et 6 millions de pauvres) qui marchent courageusement vers le développement.
Et qui sait peut-être vous donner l'envie de participer à cette belle aventure en achetant un "bon baril in situ" au coût de 5 dollars (pas grand chose). Parce que nous, citoyens du monde, pouvons donner l'exemple aux chefs d'état du monde qui bien que d'accord avec le principe ne s'engagent pas fermement.

Un site de vente de barils in situ devrait être mis en place par le gouvernement équateurien, en attendant, il faut gagner du temps pour encourager M. Correa à tenir sa promesse de laisser in situ le prétrôle de Yasuni en lui envoyant un courrier et signer les pétitions. Merci

Les liens :

Yanusi dépend de vous :
link
SOSYanusi contactez nous : link


Le Parc Yanusi :
 
Selon les scientifiques, le Parc Yasuní est la region de plus grande diversité biologique du monde dont certaines espèces sont endémique dans ce parc..
En 1979, Yasuní a été déclaré Parc National par le gouvernement, en 1989 ce parc a été déclaré reserve mondiale de la biosphère par l'UNESCO.
yasuni5Une biosphère qui accueilent plus de 1500 mammifères, près  de mille espèces différentes d'arbres et de plantes au km2, des fleurs yasuni3et des insectes uniques yasuni2et spécifiques à l'Equateur. Cette reserve est aussi le lieu de vie du peuple premier amazonien Huaorani dont les territoires, sous les pressions des sociétés pétrolières et d'exploitation du bois, sont passés de 2 millions d'hectares à 613 milles hectares.yasuni6 Ce sont les derniers êtres libres de l'Equateur, des chasseurs-ceuilleurs qui vivent dans ce qu'on appelle les "sociétés de l'abondance", car ils produisent le minimum suffisant pour satisfaire leurs besoins sans impact néfaste sur leur environnement. Trois clans nommés Tagaeri, Taromenane et Oñamenane ont décidé d'éviter tout contact avec le monde extérieur et ont maintenu leur mode de vie grâce au fait qu'ils vivent en autarcie sur des territoires peu fréquentés.
Les impacts prévisibles de l'activité pétrolière dans le parc sont : la pollution, la déforestation, la destruction du tissu social, l'extinction de cultures, de la faune etc...
Alors comment à la fois protéger ce peuple, le parc et remplir les caisses de l'Equateur ?

Le projet yanusi-ITT :

Le projet Yasuní ITT (nom de la zone du gisement (Ishpingo-Tambococha-Tiputini) consiste à laisser le pétrole sous terre; l'initiatice propose de cesser d’exploiter 846 millions de barils de réserves de pétrole lourd prouvé10 et ainsi éviter l’émission de 407 millions de tonnes métriques de CO2 provenant de la combustion de sources d’énergie fossile. L'Equateur demande une compensation en échange de ce sacrifice parce que, si ce pays vends ce pétrole, il obtiendra des ressources pour investir en santé, éducation, développement du peuple équatorien. le gouvernement équatorien espère une compensation financière de la communauté internationale pour soutenir l'Etat Equatorien dans l'application de cette coûteuse décision nationale (60% des revenus de l'Etat provenant de l'exploitation pétrolière). L'objectif du gouvernement est de cumuler par ce moyen 50% des revenus qu'il obtiendrait par l'extraction du pétrole de ce projet. 
yasuni9La procédure consiste en
l'émission de bons par l'Etat pour le pétrole qui restera "in situ", avec le double engagement de ne jamais extraire ce pétrole et de protéger le Parc National Yasuní.
Président R. Correa : "On propose un concept impeccable : récompenser la réduction de la pollution. Il faut récompenser la pollution évitée, le pétrole sous terre, qui ne pollue pas. Si vous récompensez la réduction de la pollution, si vous, pays, vous récompensez ceux qui reboisent, vous devez récompenser ceux qui évitent de polluer laissant le pétrole sous terre. Et cette proposition a reçu le soutient de grandes personnalités internationales, de Prix Nobel, du Prince Charles d’Angleterre, etc. Nous espérons éviter dégager dans l’atmosphère 407 millions de tonnes de carbone et on pourrait recevoir environ 5.195 millions de dollars pour cela, en dépendant du prix de la tonne de carbone.
Et ce projet réuni 4 caractéristiques. Lutte contre le réchauffement global, conservation de la biodiversité, contribution à la réduction de la pauvreté et au modèle économique, c’est à dire une compensation pour des valeurs d’utilisation et non seulement pour des valeurs de change comme les marchandises. L’environnement est une valeur, un bien très important. Il faut compenser pour la génération de valeur. C’est un défi historique, on est très enthousiastes."

crédits photos
http://www.yasuni-itt.gov.ec/index.asp?language=french

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 12:11

centrale fioul VazioMonsieur Sarkosy, Président de la République, vient d’annoncer son cadeau à la Corse : il promet le raccordement de l’île au GAZODUC « Galsi ». La Corse lui serait donc redevable d’un cadeau exceptionnel.
L’ennui c’est qu’il y a un hic !
« Lors des Comités interministériels du 16 janvier 1990 et du 11 juillet 1991, le Gouvernement français s’est prononcé sans ambiguïté sur le raccordement de la Corse au gazoduc Italie-Sardaigne. »
Et c’est un texte très officiel qui le rappelle : le Schéma d’aménagement de la Corse de 1992, page 40 et suivantes. Mêmes les tracés sur terre étaient prévus et les gouvernants devaient exproprier si besoin était afin que le gazoduc passe… C’est écrit noir sur blanc !
En 1990 et 1991, le Président de la République était F. Mitterand.
Bon, évidemment il faut constater que, pendant 20 ans, oui, 20 ans, rien, absolument rien ne s’est passé. Les décisions et les promesses n’ont pas été tenues. Les centrales du Vaziu et de Lucciana ont continué d’utiliser du fioul lourd, de rejeter leurs polluants et de porter atteinte à la santé des Corses.
Aujourd’hui, oubliant que la décision a été prise 20 ans en arrière, le Président Sarkosy vient, revient, et, la main sur le cœur, promet à la Corse un raccordement au gazoduc. Assisterons nous à une nouvelle illustration de la fable de Jean de la Fontaine « La Montagne qui accouche » (livre V, fable
10) ?

Une montagne en mal d'enfant
Jetait une clameur si haute
Que chacun, au bruit accourant,
Crut qu'elle accoucherait sans faute
D'une cité plus grosse que Paris.
Elle accoucha d'une souris.

Quand je songe à cette fable,
Dont le récit est menteur
Et le sens est véritable,
Je me figure un auteur
Qui dit :«Je chanterai la guerre
Que firent les Titans au maître du tonnerre.»
C'est promettre beaucoup : mais qu'en sort-il souvent ?
Du vent .

Crédit photo © Unita Naziunale
Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 13:18

http://blog-s.greenpeace.fr/uploads/2010/01/nuke.jpg 1/Retraitement des déchets nucléaires, demandons à M. Borloo un moratoire :
Areva et EDF échangent des noms d’oiseaux par voie de presse. Pour Greenpeace c’est une nouvelle preuve de l’échec du model énergétique français et de son incapacité à gérer le problème des déchets nucléaires.EDF reproche à son principal partenaire de ne plus alimenter ses centrales et à l’inverse Areva dément et annonce que ce sont les déchets d’EDF qui n’arrivent plus à l’usine de la Hague pour être retraités.

Bien que ce scandale est choqué la France entière, le ministre, Jean-Louis Boorlo, fait la sourde oreille et Areva et EDF continuent leur sale business en toute impunité.

Depuis octobre 2009, nous demandons au ministre un moratoire sur ces exportations.
Agissez avec nous en écrivant à Jean-Louis Borloo pour lui demander un moratoire immédiat : link 


2/Contre la déforestation sauvage : (voir article) link 


Greenpeace recouvre Paris d’affiches contre la déforestation
envoyé par gpfrance.

Signez la pétition : Zéro déforestation
 link 

3/Thon rouge toujours menacé et rien de concret en France :


M. Le Maire contre la sauvegarde du thon rouge.
envoyé par gpfrance

Consommez responsable, le pouvoir est dans votre caddie !
Guide de consommation :
link
Réseve mondiale marine :
Greenpeace demande la création d'un réseau mondial de réserves marines, qui couvriraient 40% de nos océans. L'objectif est de préserver les écosystèmes marins. Voir article
link

4/OGM vigilance et luttes :

Le génie génétique en agriculture from Greenpeace Suisse on Vimeo.

Guide des produits avec ou sans ogm : link
Rejoindre le mailing-liste "OGM j'en veux pas" : link

Riz ogm :

Bayer, le géant allemand de l'agrochimie, a développé un riz GM, tolérant à de fortes doses d'un herbicide toxique, le «glufosinate». Cet herbicide est considéré si dangereux pour la santé humaine et l'environnement qu'il va être prochainement interdit en Europe. L'Union européenne devra bientoit décider si le riz GM sera autorisé en Europe, mis en vente dans nos supermarchés et ainsi se retrouver dans nos assiettes.

Signez la pétition "touche pas à mon riz" :
link

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 13:25

climat honte copie


Après une dernière nuit de négociations à Copenhague, les dirigeants de la planète ont conclu un accord faible qui est loin de fixer des objectifs de réduction des émissions indispensables pour éviter le péril climatique. Un chiffre dérisoire pour l'aide au développement durable aux pays émergents et aux pays pauvres, pas de contrainte, aucun objectif à 2020 ni à 2050, pas de calendrier ni de mandat pour la signature d'un traité l'année prochaine à Mexico.
L'Europe n'a jamais joué le rôle de leader qu'elle s'était arrogée, incapable de parler d'une seule voix avec par exemple les initiatives aventureuses et personnelles d'un Sarkozy, incapables d'augmenter son objectifs de réduction, de chiffrer son soutien aux pays en développement après 2012. Désespérément incapable également Barak Obama, qui a terriblement déçu en s'inscrivant dans la droite lignée de George W Bush son prédécesseur. Quant à la Chine, si elle n'a pas facilité les négociations, il faut admettre qu'elle n'a pas à assumer comme les pays riches la responsabilité historique de la situation de crise climatique actuelle. C'était à l'Europe et aux USA de faire les propositions ambitieuses pour débloquer la situation. Un chinois n'émet que 4 tonnes de gaz à effet de serre par an, là où un Européen en rejette 10, et un Américain, 20.
Je précise que ce sommet de Copenaghe aura coûté 143 millions d'euros aux contribuables des pays du monde, somme qui aurait pu être allouée pour l'aide au développement durable des pays pauvres et à la lutte contre la faim si tous ces mÔssieurs s'étaient réunis par vision-conférence. Tout cet argent gâché pour un échec total, c'est une honte !
La seule touche d'optimisme, la mobilisation de millions de personnes, au nord comme au sud, tous conscients de l'urgence et réclamant plus d'équité face aux dangers !
Nous ne pouvons changer la science, alors changeons de politique ! Et si nous ne pouvons changer de politique, alors changeons d'hommes politiques !
Et puisque les lobbies des industries les plus polluantes et non respectueuses du vivant et de l'environnement, ne veulent pas changer leur mode de production, obligeons les à le faire.
J'appelle tous les consommateurs du monde au boycottage des produits sales. 
BOYCOTTONS LEURS PRODUITS ! Le pouvoir de faire pression sur l'ensemble des consortiums et de nos dirigeants est dans notre caddy !

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 11:58

Le changement climatique a déjà des conséquences dramatiques. Les premières victimes sont et seront à l’avenir les populations déjà les plus vulnérables et les pays les plus pauvres : crises humanitaires, exodes, atteintes aux droits de l’homme risquent de se multiplier dans un futur proche. C’est pourquoi une coalition inédite d’organisations françaises de solidarité internationales, de défense de l’environnement et des droits de l’homme lance un appel au président français, en vu du Sommet de Copenhague.

En décembre, le Danemark va accueillir le prochain sommet international des Nations Unies sur le climat. La communauté internationale doit y élaborer un accord global qui prendra la suite du protocole de Kyoto.

Serge Orru, WWF-France
Pascal Husting, Greenpeace France
François Danel, Action contre la Faim
Olivier Braunsteffer, Care France
Souhayr Belhassen, FIDH
Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot
Anne Bringault, Les amis de la terre
Michel Bruguière, Médecins du Monde
Luc Lamprière, Oxfam France Agir Ici
Sandrine Mathy, Réseau Action Climat
Michel Roy, Secours Catholique

Il reste quatorze jours pour signez l'appel à notre président et à l'Europe d'ici la réunion de Copenhague et faire entendre notre voix.
Dans la colonne de droite de ma page, j'ai mis la bannière pour l'appel à signatures, il suffit de cliquer dessus et ce lien vous mènera à la pétition. Vous pouvez aussi cliquer directo sur la vidéo. Je vous remercie.
Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 09:01

 


Les sables bitumineux : c’est quoi ?

Il s’agit de bitume très visqueux aggloméré à du schiste et du sable, à partir duquel on produit du pétrole. Ces sables bitumineux sont exploités dans des mines à ciel ouvert ou dans des gisements souterrains. Ils peuvent être extraits à l’aide de pelles mécaniques et de camions géants. Mais souvent il faut forer, chauffer le bitume en injectant de la vapeur et des solvants en profondeur, puis mélanger le sable extrait avec de l’eau chaude pour le rendre moins visqueux . Enfin, il faut le faire décanter pour en extraire le pétrole. C'est donc un processus aussi complexe que coûteux. La production d'un baril de pétrole issu des sables bitumineux est trois à cinq fois plus émettrice de gaz à effet de serre qu'un baril de pétrole conventionnel.


Le double langage de Total

Total s'offre des campagnes de publicité pour « verdir » son image et mettre en avant ses investissements dans les énergies renouvelables. Le montant de ces investissements s'élève en réalité à 250 millions d'euros d'ici 2010. Total investit bien plus dans les sables bitumineux : 2,5 milliards de dollars à l'heure qu'il est, 20 milliards dans les vingt ans à venir. L'environnement n'est en aucun cas une priorité pour Total. La compagnie préfère mettre son argent dans le pétrole le plus sale et le plus cher de la planète.

Greenpeace dénonce ce crime environnemental et demande aux pouvoirs politiques de bannir les pétroles non conventionnels comme les sables bitumineux et de réduire nos émissions de gaz à effet de serre !

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 11:20


L'association Les amis de la terre explique :
EDIFIANT !  link 
Il existe pourtant un grand organisme mondial le PEFC qui contribue à protéger les forêts par une certification délivrée aux exploitants foretiers qui se sont engagés à une exploitation durable de leurs parcelles.
Ce qu'est le PPEFC :

Le PEFC (« Pan European Forest Certification » devenu « Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes »), généralement présenté comme un écolabel, est une marque de certification de gestion forestière, visant à contribuer à la gestion durable des forêts.
Alors comment est-ce possible de crâmer les forêts primaires de la Tasmanie ?
Comment est-ce possible de replanter derrière des arbres à croissance rapide ?
Comment est-ce possible d'exporter ce bois malgré tout labelisé ?
LA CORRUPTION ! l'organisme PEFC certifie l'incertifiable en accordant son label certificateur au carnage et à la destruction des forêts de Tasmanie.Le gouvernement australien est complice, Bob Brown sénateur vert a dénoncé cette corruption avec la coalition de plusieurs ONG australiennes The Wilderness Society aidée en France par l'association Les amis de la terre qui explique.

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 10:20
Militante de Greepeace, je suis une écologiste largement convaincue, mais je suis contre la taxe carbone vue et proposée par le gouvernement.
Cette taxe est injuste socialement, elle affectera le budget des ménages urbains les plus modestes et celui des banlieusards et des ruraux obligés d'utiliser leur automobiles pour aller travailler, les transports en communs n'étant pas suffisamment dévoleppés et souvent ne correspondant pas aux horaires des salariés travaillant de nuit.
Elle est inéficace puisque six secteurs industriels les plus polluants (production d’énergie, EDF et son nucléaire, ciment, verre, métaux ferreux, industries minérales, pâtes à papier)en seront exemptés. Les secteurs de l'agriculture, de l'élevage intensifs et de l'agro-industrie ne la paieront pas non plus.
C'est en vérité un impôt de plus, un hold up fiscal qui remplira les caisses de l'Etat pour compenser la suppression de la taxe professionnellle.
Le NPA nous l'explique clairement link , de même que les associations, défense des consommateurs UFC que choisir link et Greenpeace  link  le dénoncent aussi.

Je pense qu'avant instaurer cette la Contribution Climat Energie (taxe carbone) il serait judicieux de :
  • développer les transports en commun en grande banlieue et en milieu rural,
  • développer et d'utiliser le ferroroutage.
  • de mettre aux normes écono-écologiques le parc public et privé de l'habitat urbain et les bâtiments publics (mairies, administrations, écoles etc...). 
  • développer et constuire les habitats publics et privés futurs aux normes économiques et écologiques.
  • imposer au secteur agricole conventionnel un quotat à ne pas dépasser de pesticides et d'engais chimiques et un système de pénalités au prorata du dépassement.
  • encourager l'agriculture et l'élevage biologiques par de vraies subventions.

Les propositions pertinentes du NPA 
link   :
  • transports en commun gratuits et de qualité,
  • plan de réhabilitation des logements mis en œuvre par un nouveau service public du logement et financé grâce aux surprofits des compagnies pétrolières et gazières,
  • politique ambitieuse en matière de logement et d'urbanisme, mettant à disposition des travailleurs des habitations à proximité de leur lieu de travail,
  • programme public de développement de l'énergie solaire financé par la réorientation des crédits actuellement alloués au nucléaire,
  • remise en cause de la flexibilité du travail qui contraint les travailleurs à l'utilisation de leur voiture…

planetemalade

En attendant notre planète est malade 

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 10:55

Le changement climatique a déjà des conséquences dramatiques. Les premières victimes sont et seront à l’avenir les populations déjà les plus vulnérables et les pays les plus pauvres : crises humanitaires, exodes, atteintes aux droits de l’homme risquent de se multiplier dans un futur proche. C’est pourquoi une coalition inédite d’organisations françaises de solidarité internationales, de défense de l’environnement et des droits de l’homme lance un appel au président français, en vu du Sommet de Copenhague.

Signez l'appel   link  et faites circuler




Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 10:30
Grâce à vous, des avancées positives !
D'une part, pour la deuxième année consécutive, il n'y a pas de cultures commerciales de maïs OGM en France et quasiment pas d'essais en plein champ. D'autre part, la décision d'autoriser ou non l'importation de riz OGM en Europe a été ajournée. Enfin, pour la première fois en France, les produits issus d'animaux qui n'ont pas été nourris avec des OGM peuvent être étiquetés 'nourri sans utilisation d'OGM'. Ces avancées sont le résultat de votre mobilisation, celle de la société civile et des citoyens français.

...mais le risque OGM reste présent
Pour autant, nous ne devons pas crier victoire. En effet, l'EFSA (Agence européenne de sécurité des aliments) se positionne en faveur d'une ré-autorisation du mais MON810. Bien que la France continue à résister aux pressions de l'EFSA et réclame, comme Greenpeace l'a toujours fait, la révision des méthodes d'évaluation des OGM, le risque d'une ré-autorisation du maïs MON 810 est bien réel.

La rentrée s'annonce chargée !
En effet, dès l'automne prochain un bras de fer va se jouer entre la Commission européenne et les six Etats membres qui ont interdit les cultures de maïs OGM. Les discussions concernant l'importation du riz OGM en Europe vont également reprendre. Tous les citoyens européens doivent rester vigilants et mobilisés.

ogmnon


Signez l'appel  link  et faites circuler
Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Environnement et santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le monde de Lucha
  • Le monde de Lucha
  • : réagir à l'avenir de notre société et de la planète en parlant de politique,de société, d'environnement et de causes animales.
  • Contact

  • Marie-Paule F
  • Je tiens aux valeurs de la Démocratie et à la liberté d'expression. Lanceuse d'alerte contre l'injustice et contre la bêtise je milite, non pour un parti politique, mais dans diverses associations de défense des droits des animaux, des enfants et des Hommes.Je suis une agitatrice de conscience

S'informer autrement

>ActuAnimaux clic gratuit sauver des animaux

 

>Actu Chômage le pôle emploi en apnée 

 

>Animal Liberation Front cessons l'exploitation animale

 

>Admistia presse indépendante corse

 

>AMAP fruits et légumes de saison de l'agriculture paysanne naturelle

 

>Amis de la Terre protéger l'homme et l'environnement 

 

>AntidoteEurope recherche biomédical sans test sur animaux

 

>Attac France un autre monde est possible

 

>Avaaz le monde en action pour les sans voix

 

>Casseurs de pub contre le diktat de la publicité

 

>Comité Anti Vivisection pour une science éthique et efficace 

 

>Comité de recherche et d'information indépendante du génie génétique

 

>Contre Grenelle de l'environnement dévoiler la mascarade des éco tartuffes

 

>Contre Grenelle 2 non au capitalisme vert

 

>Contre Grenelle 3 décroissance ou barbarie

 

>Dette publique notre argent pour le profit des banques

 

>Fédération de Lutte Anti Corridas

 

 >Human Rights Action  inscrire la DUDH dans les passeports des pays du monde

 

>InstitutEtudesEconomiqueSociales pour la Décroissance Soutenable

 

>Le mégalondon site qui dénonce les requins du sida

 

>L214 éthique et animaux 

 

>911NWO.INFO observatoire du nouvel ordre mondial

 

>Ni pauvre ni soumis un revenu décent pour les handicapés

 

>Observatoire des inégalités organisme indépendant 

 

>Observatoire indépendant de la publicité

 

>Reopen911.info/

 

>Rue89

 

>Sortir du nucléaire 

 

>Survival France le mouvement pour les peuples premiers 

   

>Survivre au sida la parole libre aux séropositifs 

 

>U Levante pour l'environnement corse 

 

>Viande Info

 

>Worldometers l'état du monde en directe

Rechercher

Sous Le Coude