Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 14:30
 « Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Kenneth Boulding (1910-1993), économiste et président de l'American Economic Association.

Faisons l'état des lieux de notre planète.

Démographie mondiale : actuellement 6,7 milliards d'humains; en 2050 9 milliards.

20% des humains possèdent 80% des richesses.

Selon la FAO 1,02 milliards de personnes souffrent de la faim en 2010

Le programme contre la faim de la FAO nécéssite 44 milliards de dollars. Au dernier sommet de la sécurité alimentaire la somme n'a pas été réunie.

Par contre :

Le budget annuel mondial de l'armement est de 12 000 milliards de dollars.

Le budget annuel mondial de la publicité est 900 000 milliards de dollars.

D'après le PNUE (Programme des Nations Unis pour l'environnement), les pertes et gaspillages mondiales le long des systèmes de production, distribution et consommation alimentaires représentent 100 milliards de dollars par an,voir le rapport "the environnement food crisis" en français

Selon une estimation de la British Royal Society, si l'on pratiquait une agriculture naturelle, les 1,2 milliard d'hectares de terres cultivables actuellement disponibles sur la planète pourraient fixer entre 6 et 10 milliards de tonnes de CO2.

Un plein d'agro-carburant pour un 4×4, c'est 250 kg de céréales, soit la ration d'un homme pendant un an!

La fabrication d’automobiles consomme des quantités énormes de matières premières et d’énergie. Une voiture pesant 1 450 kilogrammes contient 800 kg d’acier, 180 kg de fer, 112 kg de plastique, 86 kg de fluides, 85 kg d’aluminium et 62 kg de caoutchouc. L’assemblage consomme 150 000 litres d’eau, divers détergents sont utilisés, des solvants, des enduits, et d’autres produits chimiques. Il n'existe pas de voiture propre tant au niveau de sa construction que de ses carburants.

1 kilogramme de boeuf nécéssite 7kg de céréale, 15 000l d'eau et est équivalent à 8kg de carbone en moyenne. Source ADEME

La capacité de la terre à pouvoir absorber les GES (gaz à effet de serre) dont le carbonne est de 3 milliards de tonnes/an.

Depuis ces dernières trente années et aujourd'hui l'humanité dégage 7 milliards de tonnes/ans.

Sachez que dans l'utilisation d'internet 1 clic dégage 7g de carbone. Voir ou revoir Paul Ariès explique les dangers du capitalisme vert

En 2050 ce sera la fin des réserves prouvées de pétrôle.

En 2072 ce sera la fin des réserves prouvées de gaz naturel. Source Terre sacrée.org

Sachant tout cela qu'est ce que la décroissance soutenable ?

Je cite quelques extrait du texte de  Bruno Clémentin et Vincent Cheynet de l'Institut d'Etudes Econonomiques et Sociales pour la Decroissance Soutenable

[La contestation de la croissance économique est un fondement de l'écologie politique. Il n'est pas de croissance infinie possible sur une planète finie. Trop dérangeante, car en rupture radicale avec notre développement actuel, cette critique fut vite abandonnée au profit de concepts plus souples, comme le "développement durable". Pourtant, rationnellement, il n'existe guère d'autres voies pour les pays riches (20 % de la population planétaire et 80 % de la consommation des ressources naturelles) que de réduire leur production et leur consommation afin de "décroître".

Il n'est pas besoin d'être économiste pour comprendre qu'un individu, ou une collectivité, tirant la majeure partie de ses ressources de son capital, et non de ses revenus, est destiné à la faillite. Tel est pourtant bien le cas des sociétés occidentales, puisqu'elles puisent dans les ressources naturelles de la planète, un patrimoine commun, sans tenir compte du temps nécessaire à leur renouvellement. Non content de piller ce capital, notre modèle économique, fondé sur la croissance, induit en plus une augmentation constante de ces prélèvements. Les économistes ultra-libéraux comme les néo-marxistes ont éliminé de leurs raisonnements le paramètre «nature», car trop contrariant. Privé de sa donnée fondamentale, notre modèle économique et social se trouve ainsi déconnecté de la réalité physique et fonctionne dans le virtuel. Les économistes vivent en fait dans le monde religieux du 19e siècle où la nature était considérée comme inépuisable. Nier la réalité au profit d'une construction intellectuelle est le propre d'une idéologie. Nous pouvons donc considérer que l'économie actuelle est avant tout de nature idéologique, fût-ce par défaut. La réalité est plus complexe, car le système économique est en fait largement livré à lui-même, sans contrôle politique...]

 

Le théoricien de la décroissance :

L'économiste roumain Nicholas Georgescu-Roegen (1906-1994) est le père de la décroissance (je vous recommande de lire son livre La décroissance, Éditions Sang de la Terre.) point n'est besoin de l'acheter, on peut le trouver à la bibliothèque municipale ou nationale).

Nicholas Georgescu-Roegen distingue la «haute entropie», énergie non disponible pour l'humanité, de la «basse entropie» énergie disponible. Il démontre simplement que chaque fois que nous entamons notre capital naturel, comme les énergies de stock, nous hypothéquons les chances de survie de nos descendants. «Chaque fois que nous produisons une voiture, nous le faisons au prix d'une baisse du nombre de vies à venir». Il met en évidence les impasses de la "croissance zéro" ou de "l'état stable" que prônent des écologistes. En effet, même si nous stabilisions notre économie, nous continuerons à puiser dans notre capital.

 

L'objectif d'une économie saine

Nous nommerons économie saine un modèle économique qui, au minimum, ne toucherait pas au capital naturel. L'idéal serait de reconstituer le capital naturel déjà détruit. Mais, le premier objectif d'une humanité vivant sur les revenus de la nature constitue déjà un défi extraordinaire. Nous pouvons même nous demander si cet objectif est encore réalisable et si le point de non-retour n'a pas déjà été franchi. De toute manière, cet objectif est le seul envisageable pour l'humanité, tant d'un point de vue moral que scientifique.

Moral, car il est du devoir, de la responsabilité de chaque individu et de l'humanité de préserver son environnement et de le restituer à ses descendants, au minimum, dans l'état où il lui a été confié.

Scientifique, car imaginer que l'humanité a les moyens de coloniser d'autres planètes relève du délire...]

 

La décroissance soutenable

Tout le problème consiste à passer d'un modèle économique et social fondé sur l'expansion permanente à une civilisation «sobre» dont le modèle économique a intégré la finitude de la planète. Pour passer de notre civilisation à l'économie saine, les pays riches devraient s'engager dans une réduction drastique de leur production et de leur consommation. En termes économiques, cela signifie entrer dans la décroissance. Le problème est que nos civilisations modernes, pour ne pas générer de conflits sociaux, ont besoin de cette croissance perpétuelle. Le fondateur de la revue The Ecologist, l'écologiste millionnaire et conservateur Edwards Goldsmith avance qu'en réduisant de 4 % par an et pendant 30 ans la production et la consommation, nous aurions une chance d'échapper à la crise climatique. «avec un minimum de volonté politique» (5). Facile à dire sur le papier, fût-il recyclé ou simplement blanchi sans chlore ! La réalité sociologique est tout autre. Même les riches des pays riches aspirent à consommer toujours plus. Et ce n'est pas «un minimum de volonté politique» qui serait nécessaire si un groupe désirait conduire cette politique d'en haut, mais bien un pouvoir totalitaire. Celui-ci aurait toutes les peines pour contrer une soif sans fin de consommation attisée par des années de conditionnement à l'idéologie publicitaire. A moins de rentrer dans une économie de guerre, l'appel à la responsabilité des individus est la priorité. Les mécanismes économiques conduits par le politique auront un rôle fondamental à jouer, mais demeureront secondaires. Le tournant devra donc s'opérer "par le bas", pour rester dans la sphère démocratique.

[...L'histoire nous démontre que les crises ont rarement des vertus pédagogiques et qu'elles engendrent le plus souvent des conflits meurtriers. L'humain en situation périlleuse privilégie ses instincts de survie, au détriment de la société. La crise de 1929 a amené au pouvoir Hitler, les nazis, les fascistes, les franquistes en Europe et les ultras nationalistes au Japon. Les crises appellent des pouvoirs forts avec toutes les dérives qu'ils engendrent. Tout l'objectif consiste, au contraire, à éviter la régulation par le chaos. C'est pourquoi, cette décroissance devra être «soutenable». C'est-à-dire qu'elle ne devra pas générer de crise sociale remettant en cause la démocratie et l'humanisme...]

Je vous recommande de visiter le site de l'IEESDS où vous trouverez toutes la documentation et les explications sur la décroissance soutenable.


Concrètement la décroissance soutenable c'est vivre simplement. Ne pas entrer dans le jeu des publicitaires, des lobbies et des marques de produits finis. Ne pas consommer sans dicernement et pratiquer le boycotte, ne pas surconsommer pour pallier à son mal être. Vivre avec plus d'amour, de tolérance envers autrui, de dialogue, de joie et moins d'arrogance. Retrouver les valeurs morales et philosophiques de l'être et non du paraître, essayer de réaliser l'accomplissement de soi sans égoïsme,redevenir des être humains dignes de l'éthique humaniste. Accepter de produire autrement, de travailler moins et de posséder moins, consommer intelligemment, réapprendre le partage.    

Avons-nous besoin de deux téléviseurs par foyer, d'un ordinateurs pour chaque membre de la famille, du dernier téléphone portable à la mode, de se vêtir avec des vêtements de marque ?

Avons-nous besoin de jetter le sêche-cheveux en panne (alors qu'il est très facile de le réparer soi-même, je l'ai fait) pour en racheter un autre ?

Avons-nous besoin, quand ce n'est absolument pas nécéssaire, de trois automobiles par famille (si si j'en connais) une pour le père, une pour la mère et une pour le fils ou la fille aînée, d'un deux-roues pour le cadet ou la cadette ?

C'est tout le système capitaliste et son satané PIB, cet indicateur économique des richesses crées d'un pays donné qui est à bamnir car ils ne prennent pas en compte le stock des ressources naturelles, l'impacte nuisible du productivisme sur l'environnment mais surtout ils ne tiennent pas compte du bonheur, du bien être social et de la qualité de vie de ses habitants.

Il est temps de passer à un système d'économie saine, la décroissance soutenable des pays riches et l'aide au développement durable des pays émergents et pauvres.

Développer les énergies renouvelables, le solaire, l'éolien, la marée-motrice, la géothermie, la biomasse, un peu d'hydraulique (se servir des barrages existants mais ne pas en construire de nouveaux), sortir peu à peu du nucléaire, le temps de la réorganisation. Il faudra une réduction drastique de notre consommation énergétique qui sera réservée à l'usage de survie (les hôpitaux). Les ressources énergétiques fossiles seront réservées à la fabrication des matièriaux nobles dont on a besoin pour la fabrication du materiel médical, paramédicale, des médicaments--Il n'est pas question de revenir à l'âge de pierre-- Les transports aériens et le moteur à explosion seront délaissés au profit du train, de la marine à voile, du vélo, de la traction animale à condition que la production d'aliments pour les animaux soit soutenable.

Bien entendu, toute notre civilisation serait bouleversée par ce changement de rapport à l'énergie. Il signifierait la fin des grandes surfaces au profit des commerces de proximité et des marchés, des produits manufacturés peu chers importés au profit d'objets produits localement, des emballages jetables au profit des contenants réutilisables, de l'agriculture intensive motorisée au profit d'une agriculture paysanne extensive. Le réfrigérateur serait remplacé par une pièce froide, le voyage aux Antilles par une randonnée à vélo dans les Cévennes, l'aspirateur par le balai et la serpillière, l'alimentation carnée par une nourriture quasiment végétarienne, etc.

Je vous entends rire... Devant toutes ces mesures pour entrer dans la décroissance soutenable la plus part d'entre vous resteront incrédules. Il est difficile de se remettre en cause lorsque l'on a été élevé au biberon médiatico publicitaire de la société du consumérisme.

Nous pensons que la techno-science peut résoudre tous les problèmes que l'homme s'est créer.Les scientifiques recherchent le gêne de l'obèsité pour l'éradiquer alors qu'il suffit de se mettre au régime et de manger équilibrer. On invente un produit chimique pour dépolluer une rivière alors qu'il suffit de ne pas polluer. Ces comportements symptomatiques de nos civilisations modernes ne sont que des fuites en avant qui nous mènent peu à peu à notre propre destuction. Plutôt que de remettre en cause nos modes de vie nous recherchons des réponses techniques ou scientifiques pour résoudre des problèmes que nous nous sommes créer. La décroissance soutenable nous semble impossible parce que les barrières sont dans nos têtes plus que dans les difficultés à la mettre en place. Nous sommes contionnés dès le plus jeune âge à l'idéologie de la croyance en la science, du progrès et de la consommation par le capitalisme.

La priorité est de s'engager individuelement dans la simplicité volontaire. C'est en changeant nous-même que nous transformerons le monde. 

Ce ne sera qu'au prix du changement de nos modes de vie et de nos mentalités que nous pourront perpétuer l'humanité et donner une chance à nos générations futures de vivre heureux tout simplement.

 

Définition d'un concept

Si nous revenons à la définition du concept "développement durable", c'est-à-dire : «ce qui permet de répondre aux besoins des générations actuelles, sans pour autant compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins», alors, le terme approprié pour les pays riches est bien la «décroissance soutenable». Bruno Clémentin et Vincent Cheynet.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Produire et consommer autrement
commenter cet article

commentaires

Laurein 15/09/2010 14:45



J'ai déjà fais le ménage dans mes électr-ménager, je n'ai pas remplacer la 2ème télé qu'avait mon fils quand elle est tombé en panne. Nous vivons à la campagne mais mon fils n'a pas de 2 roues.
Nous essayons dans la mesure du possible de ne pas céder aux tentations inutiles de la consommation. Très bon article. Merci



Lucha 16/09/2010 16:23



Merci de votre compliment.



fusette2 31/05/2010 22:06



En place de décroissance, je préfère croissance zéro..et si il y a croissance..qu'elle serve aux vrais pauvres de notre planète..


C'est amusant de lire les préceptes de la décroissance, sachant que ces derniers sont appuyés sur ce que nous donne en pâture les médias. Car ne pas oublier qu'un grand nombre de français vivent
déjà et depuis toujours sur un modèle économe ..et pour plaisanter, j'ai un ordi (le même depuis 10 ans, autant dire un gros nounours encombrant), deux télés âgées et encombrantes elles
aussi..mais pas de sèche-cheveux, ni de sèche-linge d'ailleurs..ya du vent chez nous !


bise



Lucha 01/06/2010 09:56



Le terme exacte est "décroissance soutenable" est justement la contre-culture des médias et la contre-politique du capitalisme ultralibérale repeint en vert avec le concept détourné
"développement durable" voir le site Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable 


 



anto 30/05/2010 15:20



Bravissima o amica :ces propos si justes devraient se trouver dans la bouche de tous les dirigents mais l'attrait du profit est trop grand alors on fait comme l'autruche en niant bien souvent
l'évidence :le réveil va être pénible si réveil il y a +bonne fête des mères t'abbracciu a ++



Lucha 30/05/2010 19:07



  sympa et merci pour la fete des mères Anto.


Oh que oui et la chute avec !



evelyne 30/05/2010 14:24



triste ,très triste etat des lieux !!!!!!


bises et bonne fetes des meres ma lucha....



Lucha 30/05/2010 19:20



Merci evelyne pour tes bon souhaits . L'état des lieux certes triste mais la décroissance amènera de la joie.



londe 29/05/2010 21:44



(Psss. J'oubliais ravie de ta visite dans ma tanière et surtout que tu ne contentes pas de la page d'acueil ce qui est rare!)



Lucha 30/05/2010 19:18



Quand je découvre un blog interessant et le tient n'est pas des moindre, sans flaterie aucune, j'aime bien fouiller pour etre encore plus au parfum. Tiens je le rajoute dans mes fav je m'y sens
bien



londe 29/05/2010 21:41



De toute façon la croissance et j'entends aussi par là le capitalisme, néo libéralisme etc....et autres ne
peuvent croitre indéfiniment et il semble là avoir atteint leurs limites .............Ne reste plus qu'à rogner sur l'humain pour engendrer davantage de profits ! Ce qui est intolérable ! Revenir
oui à une civilisation moins consumériste (désapprentissage), davantage de solidarité, garantir les ressources etc. Pour l'avenir demandera un effort et une participation de chacun mais aussi un
autre système de gestion politique, économique que celui actuel qui pour l'instant n'a jamais encore été mis en œuvre réellement. Il va falloir se battre pour cette instauration et chacun se
responsabiliser ! Pour l'instant on est encore loin d'autant plus que l'on s'acharne à diviser et que l'individualisme outrancier qui caractérise nos sociétés actuelles (et que l'on maintient)
est de plus en plus prégnant. Mais lutter et faire entrapercevoir que quelque chose d'autre est envisageable est plus que jamais de mise (comme tu le fais aussi d'ailleurs)


Je n’envisageais un gâchis d’une telle ampleur, tu apportes des éléments qui laissent à penser à
l’extermination du genre humain (entres autres) et plutôt à court terme . Quelle irresponsabilité de tous, de nos gouvernants, ceux qui les manipulent, et de leur appétit de profits féroce et
insatiable !


Merci pour cet article ! A très bientôt certainement et une bonne soirée à toi !!!



Lucha 30/05/2010 19:14



le sevrage du biberon mediatico publicitaire est difficile. Quand la cure de desintoxication est réussie on voit lucidement et là on peut lutter. L'exemple viendra certainement du bas de la
pyramide sociale, plus sage que le haut et la décroissance soutenable se fera.



Présentation

  • : Le monde de Lucha
  • Le monde de Lucha
  • : réagir à l'avenir de notre société et de la planète en parlant de politique,de société, d'environnement et de causes animales.
  • Contact

  • Marie-Paule F
  • Je tiens aux valeurs de la Démocratie et à la liberté d'expression. Lanceuse d'alerte contre l'injustice et contre la bêtise je milite, non pour un parti politique, mais dans diverses associations de défense des droits des animaux, des enfants et des Hommes.Je suis une agitatrice de conscience

S'informer autrement

>ActuAnimaux clic gratuit sauver des animaux

 

>Actu Chômage le pôle emploi en apnée 

 

>Animal Liberation Front cessons l'exploitation animale

 

>Admistia presse indépendante corse

 

>AMAP fruits et légumes de saison de l'agriculture paysanne naturelle

 

>Amis de la Terre protéger l'homme et l'environnement 

 

>AntidoteEurope recherche biomédical sans test sur animaux

 

>Attac France un autre monde est possible

 

>Avaaz le monde en action pour les sans voix

 

>Casseurs de pub contre le diktat de la publicité

 

>Comité Anti Vivisection pour une science éthique et efficace 

 

>Comité de recherche et d'information indépendante du génie génétique

 

>Contre Grenelle de l'environnement dévoiler la mascarade des éco tartuffes

 

>Contre Grenelle 2 non au capitalisme vert

 

>Contre Grenelle 3 décroissance ou barbarie

 

>Dette publique notre argent pour le profit des banques

 

>Fédération de Lutte Anti Corridas

 

 >Human Rights Action  inscrire la DUDH dans les passeports des pays du monde

 

>InstitutEtudesEconomiqueSociales pour la Décroissance Soutenable

 

>Le mégalondon site qui dénonce les requins du sida

 

>L214 éthique et animaux 

 

>911NWO.INFO observatoire du nouvel ordre mondial

 

>Ni pauvre ni soumis un revenu décent pour les handicapés

 

>Observatoire des inégalités organisme indépendant 

 

>Observatoire indépendant de la publicité

 

>Reopen911.info/

 

>Rue89

 

>Sortir du nucléaire 

 

>Survival France le mouvement pour les peuples premiers 

   

>Survivre au sida la parole libre aux séropositifs 

 

>U Levante pour l'environnement corse 

 

>Viande Info

 

>Worldometers l'état du monde en directe

Rechercher

Sous Le Coude