Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:00

Avis :

Je n'écris pas cet article pour stigmatiser les communautés israélites ou musulmanes dont je respecte leurs confessions  et leurs mode de vie. Je suis végétarienne, agnostique non prosélyte, de confession catholique non pratiquante, je défends notre laïcité.

Je veux simplement vous informer que les pouvoirs publics nous mentent délibérément au nom d'une économie qui encourage toujours plus à consommer, du non respect de l'information au consommateur de viande et du non respect de la laïcité de notre république et enfin de la souffrance  des animaux abattus sans étourdissement préalable. Que ce soit bien clair!

 

Au delà de la souffrance de l'animal abattu sans étourdissement préalable dans une lente agonie qui peut durer jusqu'à 14 minutes pour un bovin,  se pose le problème de la liberté de conscience du consommateur de viande , de l'hygiène sur le mode d'abattage, source de risque de contamination de la viande et de la santé du consommateur et du respect de la laïcité.

 

Il y a une pétition sur le site de La Pétition Publique demandant que l'étourdissement préalable des animaux avant l'abattage conventionnel ou rituel, soit réèllement appliqué à la lettre selon le code rural et la directive du Conseil de l'Europe :

 

http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N6907

 

 

 

  abattage-rituel

La Fondation Brigitte Bardot et sept associations partenaires lancent une campagne d'informations, en cours depuis le 3 janvier 2011.

 

Campagne nationale d'information des consommateurs citoyens sur la réalité des pratiques d'abattage des animaux.

 

 

 

 

 

 

 

Extraits de la campagne  http://www.abattagerituel.com/:

 

Les consommateurs ne sont pas informés du mode d'abattage des animaux.

Dans le cadre de certains abattages rituels, les parties arrière des animaux ne sont pas consommées. De même, après inspection de la carcasse par le sacrificateur, il se peut que l’animal soit refusé en entier.

Dès lors, que devient cette viande provenant d’animaux égorgés sans étourdissement préalable ?

Elle est dirigée vers les circuits « classiques » et approvisionne boucheries, hypermarchés et restaurants sans aucune information pour le consommateur.

 

Les autorités, pleinement informées, ferment les yeux !

 

Le rapport COPERCI précisait déjà, en 2005, qu’une part « non négligeable de la viande abattue rituellement est vendue dans le circuit classique, sans mention particulière ».Une enquête menée en 2005 par les Directions départementales des services vétérinaires de Basse et Haute-Normandie, faisait ressortir des proportions très élevées : selon les abattoirs, jusqu’à 60 % de la viande abattue selon le rite musulman et plus de 70 % de la viande abattue selon le rite israélite se retrouveraient ainsi dans le circuit classique, à l’insu des consommateurs !

Concrètement, il faut abattre trois animaux selon le rite religieux pour obtenir un animal qui sera effectivement dirigé vers les circuits de distribution des communautés religieuses juives et musulmanes. Les deux autres animaux abattus rituellement seront consommés par l’ensemble des consommateurs, toutes confessions confondues.

En France, 80% des agneaux et des moutons sont tués sans étourdissement préalable (source : Direction Générale de la Santé et des Consommateurs (DG SANCO), direction de la Commission européenne)

 

« Il est indéniable que la proportion atteinte par les mises à mort sans pré-étourdissement traduit un détournement de l’esprit des textes sur la protection animale ».
« Les nécessités économiques auxquelles sont soumis les abatteurs font qu’une partie de la viande abattue rituellement, le plus souvent sans étourdissement pré-mortem, est consommée par des non musulmans, en général à leur insu. Cette situation pourrait rapidement être source de difficultés, au fur et à mesure que les associations de protection animale, relayées par celles de défense des consommateurs, gagneront en audience » (p. 54).

Enquête sur le champ du Halal, Comité permanent de coordination des inspections : Inspection générale de l’Administration, Inspection générale de l’Agriculture et Conseil général vétérinaire, septembre 2005.

 

Cette absence d’information du consommateur « non religieux » était confirmée en décembre 2009 par le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Dans une réponse parlementaire, il déclarait : « il n'est pas interdit que des professionnels mettent sur le marché des viandes obtenues à partir d'animaux abattus sans étourdissement, selon un rituel religieux reconnu et réalisé conformément aux dispositions réglementaires et ce sans faire mention du mode d'abattage de ces animaux. En effet, certaines parties de la carcasse de ces animaux, voire la totalité de la carcasse, peuvent être mises dans le circuit traditionnel pour des raisons religieuses ou commerciales lorsque l'offre de certains morceaux de viande halal ou casher est supérieure à la demande ».

 

Le Gouvernement ne semble pas vouloir remédier à cette absence d’étiquetage informatif qui constitue une grave violation de l’exercice de la liberté de conscience de nos concitoyens, garantie par les dispositions de l’article 9-2 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. En effet, le 6 septembre 2010, le ministre de l’Intérieur déclarait publiquement vouloir s’opposer à toute réglementation européenne imposant l’étiquetage du mode d’abattage de la viande commercialisée.

 

Un étiquetage réclamé par tous 

 

Les députés européens, le 16 juin 2010, dans le cadre de la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil relative à l'information des consommateurs sur les denrées alimentaires, ont exigé que la viande commercialisée mentionne le mode d’abattage de l’animal (avec ou sans étourdissement).

84 % des vétérinaires sont favorables à un étiquetage mentionnant le mode d’abattage des animaux (Semaine Vétérinaire, 3 décembre 2010).

Un tel étiquetage est d’ailleurs réclamé par la profession vétérinaire et de nombreux parlementaires français.

 

« Après l’article L. 112-11 du code de la consommation, il est inséré un article L. 112-12 ainsi rédigé : Art. L. 112-12. – L’étiquetage des denrées alimentaires à base de viande, que celles-ci soient préemballées, ou, à défaut, fassent l’objet d’un affichage en rayon, comporte obligatoirement, selon qu’elles respectent la directive européenne 93/119/CE du 22 décembre 1993 ou bénéficient d’une dérogation par les autorités compétentes, soit la mention :
« Viande provenant d’animaux abattus après étourdissement » soit la mention : « Viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement ».

Article 3 de la proposition de loi n° 711 visant à limiter la production de viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement aux strictes nécessités prévues par la réglementation européenne, déposée par M. Nicolas About et enregistrée à la présidence du Sénat, le 15 septembre 2010.

 

La qualité de la viande et la sécurité sanitaire

 

La réglementation prévoit que « la tranchée et l’œsophage doivent rester intact lors de la saignée, sauf s’il s’agit d’un abattage selon un rite religieux ».

Or, l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage d’animaux qui ont été égorgés peut nuire gravement à la salubrité des viandes.

Avec l’abattage rituel, il y a donc un danger potentiel pour la santé humaine, tout particulièrement pour les enfants, les personnes âgées et les populations immunodéprimées.

« Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine. La pratique de la betiqua (inspection dans le rituel casher) peut avoir deux inconvénients majeurs : lorsque la betiqua est réalisée sur des carcasses au sol, la peau de l’animal peut être souillée. Ensuite, on note que la boutonnière réalisée en vue de l’inspection des viscères peut provoquer une fragilisation des attaches des viscères et un risque accru d’éviscération ratée avec souillure de la carcasse ». Pascale DUNOYER, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, « La réglementation applicable dans le domaine de l’abattage rituel », in Bulletin de l’Académie Vétérinaire de France — 2008 - Tome 161 - N°4.

 

Ecrivez à votre député et au ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, et demandez-leurs d’imposer l’étiquetage des modes d’abattage.

 

Ecrire à votre député. Si vous ne savez pas qui est votre député :

 

http://www.assemblee-nationale.fr/11/qui/circonscriptions/index.asp

 

Ecrire au Ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche

 

Par mail :

 

http://agriculture.gouv.fr/contact,1227

  

Par courrier :



Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche
78, rue de Varenne
75349 Paris 07 SP
01 49 55 49 55 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucha-Marie-PauleF Lucha - dans Animaux
commenter cet article

commentaires

Laurein Boulanger 22/06/2011 10:41



oups j'ai oublié de dire que je respecte toutes les confessions mais je suis pour l'étourdissement des animaux de boucherie avant leur mise à mort. L'article de la loi L214-1 à
20 doit être respectées !! L'abattage rituel doit rester une exception et je serais d'avis de le supprimer comme plusieurs pays membres de l'UE dont les Pays Bas qui vient de l'interdire en
mai dernier.



Laurein Boulanger 22/06/2011 10:35



Bien répondu lucha ! Si M. Pearson veut faire un signalement de ton site aux organisations juives et musulmanes il devra aussi signaler des millers d'autres blogs et de sites pour la
défense de la laïcité et des animaux de boucherie.



J. Pearson 15/06/2011 20:51



Ah le bon antisémitisme franchouillard, doublé d'un anti-islamisme primaire. Vous connaissez la célèbre blague :


- Demain on extermine les Juifs et les coiffeurs


- Pourquoi les coiffeurs ?


Vous êtes en train de nous refaire le coup à l'inverse : y a plein de pratiques barbares (les coiffeurs) mais vous les juifs et les musulmans, c'est la super barbarie. Je vais adresser les infos
de votre site à l'ensemble des organisations juives et musulmanes et nous verrons comment ils interprètent votre jésuitisme à deux balles.



Lucha 16/06/2011 11:39



Votre réaction est primaire gudée par un aveuglement fanatique de votre foi. Votre néologisme "juisetisme" en ai la preuve. Vous interpréter mal mon article. Je vous précise que je suis moi-même
d'origine juive par par ma bi aïeule de Pologne. Je suis athée mais respecte ceux qui croient en un dieu hypothétique puisque cela les rassurent.


C'est la vérité l'abattage rituel est devenu généralisé dans les abattoirs pour des questions de temps et et de rendements alors que la loi dit qu'il doit être une exception.


Je défend la laïcité, le consommateur et les croyants ont  le droit de savoir si la viande qu'ils consomment provient d'un animal qui a souffert et égorgé rituellement. D'autre part je
défends les animaux et la loi L214-1 dit que l'étourdissement est obligatoire pour éviter l'angoisse et la souffrance de l'animal de boucherie (je suis végétartienne) . Les lois sont faites pour
être appliquées et suivies !


Voudriez vous être conscient pendant qu'un tortionnaire vous égorge ? !! Signalez si cela vous chante et bonjour chez vous



J. Pearson 25/04/2011 19:37



Je viens d'achever la lecture du livre : "Dictionnaire horrifié de la souffrance animale d'Alexandrine Civard Racinais (Fayard 2010) après avoir lu "Le livre noir de l'agriculture" d'Isabelle
Saporta (Fayard,2011), "Bidoche" de Fabrice Nicolino (Babel, 2009), "Faut-il manger les animaux?" de Jonathan Safran Foer (Editions de l'Olivier, 2010).


La lecture de ces ouvrages est terriblement édifiante. L'élevage en batteries, la castration des porcelets, la violence faite aux animaux, de leur naissance à leur mort, on coupe une partie du
bec et de la crête  des volailles, on arrache, on cisaille, on transporte dans des conditions de stress... Par ailleurs, le ministère de la Culture de notre pays vient de reconnaître la
tauromachie comme "pratique culturelle patrimoniale", en même temps que comme le dénonce la LPO, ce sont les chasseurs qui depuis mars sont invités à initier les élèves des classes primaires à
"l'environnement".


Mais ce qui mobilise plein de braves gens à lutter contre la souffrance animale, c'est l'abattage rituel, alors que ces mêmes braves gens sont si peu regardants sur le reste. Etrange, voire
suspect, n'est-ce pas ? Après tout, si on peut même très partiellement se soucier de la souffrance animale et dans le même temps s'offrir le luxe de stigmatiser l'abattage rituel des juifs et des
musulmans, "ça mange pas de pain", comme on dit chez nous et ça permet de joindre l'utile (défendre les animaux) et l'agréable (bouffer du juif et du musulman). Tout cela, Chère Lucha, n'est ni
très casher, ni très hallal, ni très végatarien et un tantinet raciste et antisémite. Qu'en pensez-vous, très chère Lucha ? Allez-vous rester dans votre(petit) monde, celui de la clique de Bardot
et de ses fachos ou en sortir pour voir un peu plus loin que le bout de votre nez, celui des groins qui souffrent beaucoup plus que les animaux casher et hallal réunis ? 



nt souffert 29/04/2011 14:29



Relisez mon article, je ne stigmatise pas ces communautés. Voyez aussi mes autres aarticles dans la rubrique animaux je parle aussi de tous les cruautés sur les animaux aussi bien de l'élevage
industriel que les tests sur les animaux ou la corrida pratique barbare. A mon sens l'abattage rituel généralisé est une cruauté de plus et une tromperie vis à vis des consommateurs de viande qui
ne savvent pas qu'il mangent halal alors qu'ils sont catholiques ou simplement abnostiques de même que l'inverse peut se produit pour les  mulsumans; l'article L214 R1 l'animal doit
être rendu inconscient et l'égorgement doit se faire immediatement... etc contourné par les exceptions religieuses peut porter atteinte au sens éthique et moral des consommateurs de viande
ne veulent pas manger de la viande d'animal ayant souffert;  Le non respect de la loi sur l'abattage rituel contrevient à celle de la laïcité.


Je ne pose pas le débat sur l'aspect politique ou religieux mais sur le respect des animaux et des lois qui les concernent (faute d'une reconnaissance d'un statut d'être sensible et vivant comme
des personnes)l'éthique des consommateurs et le respect de la laïcité



evelyne 04/03/2011 17:40



bonjour lucha


c'est vrai qu'on est loin de l'abattage dans les normes !!!


petition signee


bises et bonne soiree a toi...



Lucha 04/03/2011 17:52



Merci et restons vigilants.



Laurein Boulanger 04/03/2011 13:17



j'ai oublié de te dire que les leins ne fonctionnent pas mais j'ai copié collé dans la recherche de mon nav'. Allez on les aura d'une manière ou d'une autre.



Lucha 04/03/2011 17:44



Je viens de les remettre, merci de me l'avoir signalé.



Laurein Boulanger 04/03/2011 12:14



En voilà une nouvelle! Quand je pense que j'en ai mange sans le savoir j'ai la nausee! J'ai signe la petition. Il faudrait que cette campagne passe au JT de 20h.



Lucha 04/03/2011 17:46



bè cela ne risque pas de voir cette campagne à la TV. A Paris pas une affiche dans le métro, pour l'instant cette affiche n'est visible qu'à Bézier.



Présentation

  • : Le monde de Lucha
  • Le monde de Lucha
  • : réagir à l'avenir de notre société et de la planète en parlant de politique,de société, d'environnement et de causes animales.
  • Contact

  • Marie-Paule F
  • Je tiens aux valeurs de la Démocratie et à la liberté d'expression. Lanceuse d'alerte contre l'injustice et contre la bêtise je milite, non pour un parti politique, mais dans diverses associations de défense des droits des animaux, des enfants et des Hommes.Je suis une agitatrice de conscience

S'informer autrement

>ActuAnimaux clic gratuit sauver des animaux

 

>Actu Chômage le pôle emploi en apnée 

 

>Animal Liberation Front cessons l'exploitation animale

 

>Admistia presse indépendante corse

 

>AMAP fruits et légumes de saison de l'agriculture paysanne naturelle

 

>Amis de la Terre protéger l'homme et l'environnement 

 

>AntidoteEurope recherche biomédical sans test sur animaux

 

>Attac France un autre monde est possible

 

>Avaaz le monde en action pour les sans voix

 

>Casseurs de pub contre le diktat de la publicité

 

>Comité Anti Vivisection pour une science éthique et efficace 

 

>Comité de recherche et d'information indépendante du génie génétique

 

>Contre Grenelle de l'environnement dévoiler la mascarade des éco tartuffes

 

>Contre Grenelle 2 non au capitalisme vert

 

>Contre Grenelle 3 décroissance ou barbarie

 

>Dette publique notre argent pour le profit des banques

 

>Fédération de Lutte Anti Corridas

 

 >Human Rights Action  inscrire la DUDH dans les passeports des pays du monde

 

>InstitutEtudesEconomiqueSociales pour la Décroissance Soutenable

 

>Le mégalondon site qui dénonce les requins du sida

 

>L214 éthique et animaux 

 

>911NWO.INFO observatoire du nouvel ordre mondial

 

>Ni pauvre ni soumis un revenu décent pour les handicapés

 

>Observatoire des inégalités organisme indépendant 

 

>Observatoire indépendant de la publicité

 

>Reopen911.info/

 

>Rue89

 

>Sortir du nucléaire 

 

>Survival France le mouvement pour les peuples premiers 

   

>Survivre au sida la parole libre aux séropositifs 

 

>U Levante pour l'environnement corse 

 

>Viande Info

 

>Worldometers l'état du monde en directe

Rechercher

Sous Le Coude